Refuge naturel magnifique, “el Refugio Nacional de Vida Silvestre Caño Negro” est considéré par beaucoup comme le plus grand marécage du Costa Rica. Ce sanctuaire a été nommé « zone humide d’importance internationale » en 1991. C’est en effet un abri important pour de très nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs et d’animaux menacés d’extinction. Une visite s’impose lorsque l’on visite le pays.
La réserve naturelle de Cano Negro est située dans les plaines du nord du pays, tout près du Nicaragua, dans la partie inférieure du bassin de la rivière Río Frío, entre les communautés de Los Chiles (20 km) et de Upala (35 km) dans la province de Alajuela. Le refuge a une superficie de 10.171 hectares et le bassin de la rivière Río Frío définit son paysage, incluant la lagune, bassin d’eau douce peu profonde d’une surface de 800 hectares. On parcourt la réserve uniquement en canoë, kayak ou petit bateau.

Au Costa Rica, le refuge de Cano Negro est une source importante de nourriture pour les oiseaux migrateurs en provenance du Nord de l’Amérique. A ce jour on en a recensé plus de 200 espèces. C’est une région d’extrême importance biologique en raison de la grande variété de faune et de flore. De très nombreuses plantes et animaux ne se trouvent pas ailleurs dans le pays.

Refuge d’iguanes, des fourmiliers géants, jaguars, ocelots, tortues de rivières, singes, pumas, alligators. C’est aussi la demeure d’oiseaux rares tels que la « jacana del norte », les ibis, les cigognes « jabiru », anhingas, cormorans et spatules rosées, sans oublier les nombreux poissons d’eau douce, poisson aiguille, gaspard, « guapote »…

Parmi les premiers à donner de l’importance à la gestion équilibrée des activités touristiques et des ressources biologiques de sa région, le refuge de Caño Negro est devenu un laboratoire vivant qui ouvre ses portes à la recherche par l’intermédiaire de « La Estación Biológica Caño Negro ».