Turrialba, Costa Rica.

C’est le site archéologique précolombien le plus grand et le plus important du Costa Rica.

Il se situe dans la province de Cartago, à 90kms environ de San José, sur un des flancs du volcan Turrialba, à 1300m d’altitude.

On peut voir différentes structures archéologiques comme des monticules, des marches, des allées, des aqueducs ouverts et fermés, des réservoirs d’eau, des tombes, des pétroglyphes, des monolithes et des sculptures.

Sur les 232 hectares conservés, des fouilles ont été faites seulement sur une vingtaine d’hectares. De nombreuses pièces ont été remises au Musée National du Costa Rica pour leur préservation (céramiques, or, jade…)

Les pétroglyphes (pierres gravées) sont les pièces les plus nombreuses sur tout le site, mais leurs symboles n’ont toujours pas été déchiffrés à ce jour.

D’après les différentes études, ces structures ont été influencées tant par les peuples du Nord (aztèques, mayas), que par ceux du Sud (Incas), puisque le Costa Rica est situé dans la « zone intermédiaire » entre ces différentes cultures.

Les archéologues considèrent que Guayabo eut une grande importance sur le plan politique et religieux et que la cité avait une grande influence sur toute la région.

Le site fut habité il y a  2500 ans, mais son apogée culturelle et politique va de l’an 800 à 1400, car l’excellente qualité de l’artisanat en céramique, or, jade et pierre qui a été retrouvé nous montre que la cité fut le siège d’un grand pouvoir.

Le site fut abandonné aux alentours de 1400, cent ans avant l’arrivée des espagnols, et on ne connait toujours pas les raisons de cet abandon. On suppose qu’il est dû à des épidémies et des conflits internes.