Sur la plage de Moín, dans la province de Limon, au Costa Rica, fonctionne un dispensaire très particulier vu que ses patients ne sont pas des humains mais des tortues marines.

Il se trouve dans la station biologique construite par l’entreprise hollandaise APM TERMINALS, qui va gérer le futur port. Le dispensaire est la contribution de cette entreprise au Plan de Gestion Environnementale.

La plage de Limon au Costa Rica, au sud de Tortuguero, et ses alentours sont les principaux endroits de ponte des tortues sur la côte Atlantique du Costa Rica.

« Ceci est un espace pour des premiers secours, ce n’est pas un hôpital.  Notre expérience nous permet de faire un premier diagnostic et de voir ce que l’on peut faire pour nos patients. Si c’est nécessaire, nous les dirigeons vers l’hôpital vétérinaire de l’Université Nationale de Heredia » nous explique Luis Fonseca, biologiste du Centre Scientifique Tropical.

Dernièrement le dispensaire a recueilli une jeune tortue complètement déshydratée et affamée qui ne pouvait pas aller en mer. Après une cure de vitamines et 24 heures plongée dans l’eau douce pour la réhydrater, elle a été mise dans un bassin d’eau salée et nourrie deux fois par jour, pour qu’elle récupère son poids, pendant deux mois avant d’être relâchée.

Une autre fois ce sont les policiers  qui ont amenés une tortue qu’ils avaient saisie dans une maison. Elle avait les nageoires attachées et allait être dépecée. Une semaine après elle a pu être relâchée en mer, après avoir soigné ses blessures aux nageoires qui par chance ont cicatrisé très vite.

Ce dispensaire constitue un espace d’éducation environnementale pour la communauté et les écoles de la région, qui participent déjà à la libération des petites tortues au moment de l’éclosion des œufs, viennent le visiter.